Cerveau: processus d’apprentissage d’une langue

Les recherches actuelles en psychologie cognitive et en neurosciences se penchent sur deux questions : Quand est-ce que le cerveau apprend? Et pourquoi il oublie?

Les neurosciences et la psychologie cognitive ont révélé trois éléments essentiels pour l’apprentissage à long terme :

  1. un processus de pensée complexe
  2. un stress modéré
  3. une nouveauté

Décrivons chaque élément.

 

Processus de pensée complexe

cerveau: processus d'apprentissage d'une langue - processus de pensée complexe

Si vous utilisez différentes parties de votre cerveau simultanément, vous conserverez plus longtemps ce que vous apprendrez.

Par exemple, l’hippocampe, régule nos émotions, code des éléments de la mémoire à long terme et nous aide à naviguer dans le monde. D’autres parties du cerveau, les zones corticales, nous aident à décider, à créer et à analyser des problèmes.

Lorsque vous faites quelque chose qui met toutes ces différentes parties de votre cerveau en communication, tel un orchestre symphonique, vous apprenez plus vite et vous les conservez plus longtemps.

 

Stress modéré

cerveau: processus d'apprentissage d'une langue - stress modéré

Le stress n’est-il pas mauvais pour vous? Cela ne vous donne-t-il pas envie d’abandonner? La plupart de nous, aurions tendance, à répondre oui.

Pourtant, plusieurs études réalisées sur le cortisol, qui est une hormone de stress, ont montré que les personnes avec un stress modéré réussissaient à résoudre des énigmes relativement complexes, ceux qui avaient un niveau de cortisol faible étaient moins performants, trop de cortisol n’était pas bon non plus, les personnes étaient figées.

Il est intéressant de considérer le stress modéré comme une excitation plutôt qu’une chose à éviter, cela rend le processus d’apprentissage plus proche d’un sport de glisse que le saut en parachute.

 

Nouveauté

cerveau: processus d'apprentissage d'une langue - nouveauté

Indéniablement, la répétition est essentielle à l’apprentissage, mais le cerveau aspire à la nouveauté.

Comme la recherche scientifique le montre, la nouveauté provoque l’activation du système de dopamine dans le cerveau, qui est essentiel pour stimuler la motivation.

Il s’avère que les choses les plus difficiles, nous aident à mieux apprendre. Si quelque chose est trop facile, nous n’apprenons pas si bien que ça, nous nous ennuyons et notre esprit se ferme. Cela signifie également que lorsque nous luttons avec une nouvelle compétence, nous apprenons bien plus de nos erreurs que de nos succès.

 

apprendre l'arabe - signicon

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.